voyage politique aux États-Unis : San Antonio

voyage politique aux États-Unis : San Antonio – Louis de Gouyon Matignon

En mars 2018, je décide dans le cadre d’un voyage politique de me rendre aux États-Unis d’Amérique en bus Greyhound pour y rencontrer des intellectuels (New York), découvrir la culture caribéenne / créole et observer les effets du réchauffement climatique (Miami / La Nouvelle-Orléans), échanger avec des conservateurs (Texas) et des entrepreneurs (Silicon Valley).

À San Antonio, « Petite Venise du Texas », je suis immédiatement marqué par la confrontation entre une société économiquement / technologiquement développée et l’état d’esprit très conservateur qui la structure. Le Texas, de manière générale, met en exergue cette dualité : un monde assez avancé sur le plan technologique, mais qui reste imprégné d’une identité texane très forte – qui surpasse même le sentiment d’appartenance aux États-Unis d’Amérique. Les Texans sont allés jusqu’à demander leur indépendance au moment de l’élection puis de la réélection de Barack Obama. Cette volonté de faire sécession illustre à quel point les Texans sont attachés à leur identité, bien au-delà de la mentalité états-unienne.

Un peu comme en Floride, au Texas et particulièrement à San Antonio, je suis frappé par la présence hispanique. La région entretien un lien très fort avec le Mexique (langue, culture, gastronomie, architecture) : le Texas est une continuité culturelle du Mexique. Il revendique son histoire commune avec son voisin en mettant au centre de sa culture la mémoire d’événements forts qui ont marqué les deux États (place accordée au siège de Fort Alamo et Davy Crockett).

voyage politique aux États-Unis : San Antonio – Louis de Gouyon Matignon


voyage politique aux États-Unis : San Antonio – Louis de Gouyon Matignon

Laisser une réponse