nakurmiik – merci – Louis de Gouyon Matignon

Je suis arrivé à Kuujjuaq (ᑰᔾᔪᐊᖅ), village nordique (et capitale) du Nunavik situé sur le bord de la rivière Koksoak, dans la région administrative du Nord-du-Québec au Canada, mercredi 27 décembre 2017. Après un vol Air Inuit de quelques heures, j’ai découvert le village inuit le plus connu et visité du Nunavik. Avec seulement quelques heures de lumière par jour (le 21 décembre, solstice d’hiver, le soleil se couche à 14:45), des températures avoisinant les – 30 à – 40 degrés Celsius et des pommes à 3 dollars, Kuujjuaq, terre des Inuit en Arctique canadien, est l’une des destinations les plus intenses du Canada (et sûrement du monde).

Accueilli par une famille vivant dans le centre-ville, apprenant à comprendre la millénaire culture inuit et construisant mes premières phrases en inuktitut, la langue des Inuit (le terme Esquimau / Eskimo n’est plus usité aujourd’hui et considéré comme péjoratif pour beaucoup d’Inuit), je suis heureux de m’intégrer petit à petit à cette communauté. Malgré un passé très violent marqué par la colonisation et de nombreuses mesures très brutales (sédentarisation forcée, introduction de l’alcool ou destruction de nombreux chiens dont les Inuit se servaient notamment pour se déplacer, chasser…) et un présent souvent très lourd marqué par de nombreux suicides chez les jeunes, je suis heureux de découvrir tant d’Inuit luttant pour la survie de leur histoire, de leur langue et de leur fierté. Évoquant de nombreux sujets comme l’éducation, l’autodétermination ou la revitalisation culturelle (voir katajjaq – chant de gorge inuit), j’ai la chance d’échanger avec une nouvelle génération luttant pour son avenir, sa terre et sa fierté.

En espérant continuer à découvrir mieux cette culture et son peuple, je vous transmets mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année et vous souhaite d’être auprès de ceux que vous aimez.

nakurmiik – merci – Louis de Gouyon Matignon


Louis de Gouyon Matignon à Kuujjuaq.

Laisser une réponse