ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ

ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ – Louis de Gouyon Matignon

Je pense avoir aujourd’hui vécu à Kangiqsualujjuaq (ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ) le moment le plus émouvant et intense depuis mon arrivée dans le Nunavik. Dans ce village d’à peine un millier d’habitants, aux quelques maisons vertes, rouges et bleues (dans le style Groenland), j’eus la chance d’assister en fin d’après-midi à l’enterrement de ᐱᑕ ᒧᐊᑲᓐ (Peter Morgan), 26 septembre 1950 – 5 janvier 2018. Drapeaux en berne, administrations fermées, bus scolaire mis à disposition des personnes âgées, tout le village s’était organisé pour un dernier adieu à celui qui avait tant compté pour de nombreux jeunes.

La mort est, dans de nombreuses cultures, un moment fort et structurant. Chez les gens du voyage, le prénom du défunt n’est plus prononcé, ses affaires parfois brûlées ou vendues. Chez les Inuit, où l’adoption est importante, où les grands-parents s’occupent souvent des petits-enfants, où de nombreux jeunes sont éduqués par des cousins, oncles ou tantes, il est beau de constater, lors des événements importants, le rassemblement de l’ensemble familial. Tous viennent rendre hommage à la mémoire du disparu ainsi qu’à sa famille.

Il y eu deux moments en cette journée. Le premier sur les bancs de l’église anglicane de George River (autre nom employé pour désigner Kangiqsualujjuaq), où, assis aux côtés de nombreux Inuit (dont Molly Emudluk chez qui je vis présentement), j’ai participé à ma première messe (anglicane) en inuktitut. Le second dans la neige du cimetière situé au centre du village où, assisté des membres de la famille du défunt, j’ai aidé à la mise en terre d’un homme qui avait beaucoup aidé sa communauté.

Je tiens à saluer la mémoire de ᐱᑕ ᒧᐊᑲᓐ et transmets mes condoléances à sa famille. Merci d’avoir fait naître en moi aujourd’hui le désir de vous comprendre et vous défendre davantage.

ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ – Louis de Gouyon Matignon


ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ – Louis de Gouyon Matignon

Laisser une réponse